Malus au poids des véhicules 2024 : à quoi s'attendre ?

Le malus au poids des automobile va se durcir en 2024. Découvrez tout ce qui change pour cette règlementation.

Le malus au poids, c’est quoi ?

L’année 2024 marque une étape significative dans le paysage automobile français avec le durcissement du malus au poids. Cette mesure est déjà mise en place depuis le 1er janvier 2022 pour les voitures neuves avec une motorisation essence ou diesel. Les véhicules d’occasion sont, quant à eux, exonérés de ce malus.

Contrairement aux dispositifs de malus écologiques basés principalement sur les émissions de CO2, le malus au poids se concentre sur un aspect physique des véhicules : leur poids total.

Le mécanisme de cette taxe repose sur une tarification progressive. Plus le poids du véhicule est élevé, plus le montant du malus sera important. Cette échelle graduée vise à encourager l’achat de voitures plus légères, favorisant ainsi une réduction de l’empreinte environnementale et une incitation à l’adoption de véhicules plus éco-responsables.

Quelles sont les raisons de mise en place du malus au poids en France ?

L’adoption du malus au poids s’inscrit dans une démarche plus large visant à moderniser et à verdir le parc automobile français. Plusieurs raisons majeures ont motivé le gouvernement à mettre en place cette mesure :

  • Réduction des émissions de CO2 : Les véhicules plus lourds tendent à consommer davantage de carburant, entraînant ainsi des émissions de dioxyde de carbone (CO2) plus élevées. En taxant les voitures en fonction de leur poids, le gouvernement cherche à encourager les consommateurs à opter pour des modèles plus légers, contribuant ainsi à la réduction globale des émissions polluantes.
  • Protection de l’environnement : Le secteur des transports joue un rôle majeur dans les émissions totales de gaz à effet de serre. En favorisant l’achat de voitures plus légères et donc plus écoénergétiques, le malus au poids s’inscrit dans la transition vers une mobilité plus durable et respectueuse de l’environnement.
  • Innovation technologique : La mise en place de ce malus encourage les constructeurs automobiles à innover dans la conception de véhicules plus légers et plus efficaces sur le plan énergétique. Cela peut stimuler la recherche et le développement de nouvelles technologies pour des voitures moins gourmandes en carburant.

Découvrez notre sélection de véhicules d’occasion électriques !

La règlementation du malus au poids en 2023

Récapitulatif de la taxe de masse en ordre de marche en 2023

malus au poids en

Le malus au poids, ou la taxe sur la masse en ordre de marche, concerne les véhicules thermiques neufs dont le poids excède les 1800 kg. A différencier du malus écologique qui concerne les émissions de CO2 du véhicule, le malus au poids vient sanctionner les véhicules lourds. Cependant, les deux malus peuvent s’additionner et donner des malus extrêmement importants selon le véhicule choisi.

Les véhicules concernés par ce malus doivent donc remplir les deux conditions suivantes :

  • Première immatriculation d’un véhicule en France. Le véhicule peut être neuf mais cela concerne également les véhicules importés, qu’ils soient neufs ou d’occasion.
  • Seuls les voitures particulières ainsi que les pick-up possédant au moins 5 places assises et les véhicules affectés au transport de voyageurs, de bagages ou de biens sont concernés.

Comment est calculé le malus au poids en 2023 ?

Le prix du malus au poids est fixe en 2023, il est de 10€ par kilo au dessus de 1 800 kg (seuil de déclenchement de la taxe sur la masse en ordre de marche). Concernant le malus au poids, il n’existe pas de plafond pour cette taxe en 2023.

Cependant, le malus au poids est ajouté au montant du malus écologique. La somme des deux taxes ne peut pas excéder 50 000€ par véhicule en 2023.

Quels sont les véhicules exonérés de malus au poids en 2023 ?

Tout d’abord, il est important de noter que les véhicules utilitaires, les camions ainsi que les camping-cars ne sont pas concernés par le malus au poids en 2023.

Ensuite, il existe deux conditions d’exonération du paiement de cette taxe :

  • Tout d’abord, les personnes titulaires d’une carte d’invalidité de mobilité ou le propriétaire d’un véhicule qui est en charge d’une personne handicapée est exonérée du malus au poids. Cette dispense s’applique dans le cas de l’achat d’un véhicule thermique neuf mais également du leasing.
  • Ensuite les véhicules électriques, hydrogènes ou encore certains hybrides sont exempté du malus au poids en 2023. Pour les véhicules hybrides, sont exemptés ceux qui sont capables de parcourir 50km en mode 100% électrique en ville.

Malus au poids en 2024 : ce qui change

Le gouvernement a travaillé sur une mise à jour des différents seuils de déclenchement de malus afin de durcir la règlementation.

A la base mis en place pour réduire l’achat de SUV et de véhicules lourds par les Français, la règlementation en terme de malus écologique et au poids se voit durcir en 2024. En effet, les seuils s’abaissent encore pour concerner une gamme de véhicules encore plus large que les SUV.

Avec la nouvelle règlementation, le seuil du malus au poids se voit descendre à 1 600 kg au lieu des 1 800 kg en vigueur actuellement. Ce qui signifie que l’achat d’un véhicule thermique neuf de 1 800 kg qui n’engendre par de malus en 2023 pourrait coûter 2 000€ de malus au poids à son futur propriétaire en 2024.

Quelle voiture d’occasion choisir en 2024 pour échapper au malus au poids ?

Le choix d’une voiture d’occasion peut donc s’avérer être un bon compromis afin d’échapper à l’addition salée que peut provoquer ce malus, ou taxe de la masse en ordre de marche, lors de l’achat d’un véhicule thermique neuf. En effet, ce malus ne concerne pour le moment que les véhicules d’occasion importés qui doivent être immatriculés en France pour la première fois.